Histoire

La SOCAN a été formée en 1990, mais les organisations qui la précédaient existaient déjà sous une autre forme au Canada depuis 1925. La SOCAN est née de la fusion de deux anciennes organisations canadiennes de droits d'exécution : l'Association des compositeurs, auteurs et éditeurs du Canada (CAPAC) et la Société de droits d'exécution du Canada (SDE).

En 1925, la Société de droits d'exécution (PRS) de Grande-Bretagne fondait la Société canadienne de droits d'exécution (CPRS). La nouvelle association entendait bien prendre sa place au Canada, et s'élargit dans les années suivant la dépression. Après avoir perdu une cause test importante, l'ASCAP est appelée à la rescousse pour aider à sa réforme. Le Parlement mit sur pied la Commission d'appel du droit d'auteur afin d'établir les tarifs que pouvait imposer une organisation de droits d'exécution. En 1945, la CPRS changea de nom pour l'Association des compositeurs, auteurs et éditeurs du Canada (CAPAC) et devint indépendante de l'ASCAP et de la PRS. Au fil des ans, les membres de la CAPAC se portèrent vaillamment à la défense de leurs droits, particulièrement face à l'opposition des puissantes industries de la radio et de la télévision, déjà bien établies.

De son côté, la SDE fit son apparition en 1940 sous le nom de BMI Canada Limited. Fondée par Broadcast Music Inc. des États-Unis, elle avait pour mission de régir, par le biais de licences, son répertoire au Canada. En 1947, elle fut amenée à travailler avec des compositeurs, paroliers, auteurs-compositeurs et éditeurs de musique du Canada. Par la suite, en 1976, BMI Canada devint une société sans but lucratif. Elle changea sa raison sociale en SDE en 1977 afin de refléter la nouvelle nature de l'organisation.

En 1990, le dédoublement des opérations fut éliminé par la fusion de la CAPACet de la SDE qui devinrent la SOCAN. Les années 1990 ont vu les artistes canadiens monter à l’avant-scène du monde musical. Des artistes comme Dan Hill, Jann Arden, Roch Voisine, Lara Fabian, Our Lady Peace, Barenaked Ladies et Sarah McLachlan ont atteint une renommée véritablement mondiale. Cette tendance s'est poursuivie dans le nouveau millénaire alors que des artistes comme Simple Plan, Beast, Nickelback, Avril Lavigne, K'Naan, Nelly Furtado, Three Days Grace, Diana Krall, Michael Bublé et Billy Talent en ont fait de même.

Entre-temps, des sociétés cinématographiques canadiennes, telles que Nelvana et Atlantis (aujourd’hui Alliance-Atlantis), se sont placées à l’avant-garde de la programmation pour enfants, utilisant de la musique dans presque toutes leurs productions. Les années 1990 ont été marquées par d’importantes batailles sur les droits de la câblodistribution. Elles ont aussi été le théâtre du déclin des télédiffuseurs publics à travers le monde. La façon dont le public perçoit les créateurs de musique et le droit d’auteur en général a aussi évolué. La population commence à s’intéresser à cette question. La prolifération des ordinateurs et le développement d’Internet ont fait de la propriété intellectuelle et du copyright des expressions de plus en plus courantes.

Aujourd’hui, la SOCAN continue de se battre pour les droits des créateurs et éditeurs de musique. Nous travaillons à inciter le gouvernement canadien à réglementer l’Internet comme c’est le cas des autres moyens de distribution et de diffusion. Nous sommes tournés vers l’avenir avec nos membres, nos utilisateurs et toute la société.