Le 22e Gala de la SOCAN à Montréal : la grande fête des créateurs de musique!

De gauche à droite: Annie Villeneuve, Denis Gougeon, Lynda Lemay et Eric Baptiste, chef de la direction de la SOCAN. (Photo: Michel Gagné)
17 Novembre 2011

Voir la Liste des gagnants


C’est avec beaucoup d’entrain que le dynamique Jean-François Breau a animé la 22e édition du Gala de la SOCAN à Montréal le 16 novembre dernier, débutant en déclarant son admiration aux grands de la chanson québécoise qui l’ont inspiré, les Michel Pagliaro, Luc De Larochellière et Daniel Lavoie.. Le président Earl Rosen a ouvert les festivités sur une note positive, déclarant : « Ce fut une excellente année à la SOCAN et nous avons beaucoup de choses à célébrer. Votre musique est jouée dans le monde entier. Même si l’industrie vit de sérieux défis, les répartitions de la SOCAN à ses membres et affiliées continuent de croître. »


Les premiers prix remis allaient aux auteurs et éditeurs des dix chansons les plus populaires de l’année 2010. Le très populaire et élégant Dumas a introduit une nouveauté technologique au gala, lisant ses notes de remerciement sur son téléphone portable. Le tout jeune William Deslauriers, fort du record de sa chanson « Recommencer à zéro », qui a occupé 20 semaines le sommet du palmarès BDS, a aussi parlé de ceux qui l’ont motivé à faire ce métier : « Merci à ma Céline Dion à moi, Fred Fortin, que j’ai rencontré ce soir! » Annie Villeneuve, David Jalbert, Nicola Ciccone, Lynda Lemay, Jonathan Painchaud, et Stephan Dussault et Sébastien Plante des Respectables se sont aussi succédé sur scène. Jean-François Breau a félicité les quelques absents, Vincent Vallières, Marc Dupré, Éloi Painchaud, et Stéphane Beaudin des Respectables, et surtout a donné une hilarante imitation des excuses de Kevin Parent, en promotion pour son film Café de Flore.


Des chansons devenaient des Classiques de la SOCAN, et leurs créateurs Richard Séguin, Plume Latraverse, Serge Fiori, Laurence Jalbert et ses co-auteurs Guy Rajotte, Yves Savard et Marc Gillett, Jean Millaire et Marjo, Pierre Létourneau et ses co-auteurs Yves Martin, Angelo Finaldi et Johnny Hovaness Hagopian ont tous eu la confirmation officielle que leurs œuvres avaient tourné plus de 25 000 fois à la radio. Richard Séguin, toujours pertinent, a rappelé l’importance de parler d’une seule voix devant les atteintes aux droits d’auteur. « Le combat ne fait que commencer, » a-t-il averti. Le grand Plume, égal à lui-même, a improvisé :
« “Bobépine” est une grande fille maintenant, elle a 40 ans! Ironiquement, au départ elle fut bannie des ondes. C’est la revanche de “Bobépine” ce soir, » parlant de son titre devenu un
Classique.

 

Avant (de gauche à droite) : Kathleen Mercier, chargée de comptes à la SOCAN, Daniel Scott, Anthony Rozankovic, Leon Aronson; arrière : Lyne Lanoue, chargée de comptes, Paul-Étienne Côté, Kevin Tighe, Philippe Leduc, James Gelfand et Karine Melchior, chargée de comptes. (Photo: Michel Gagné)

Corneille et sa coauteure Sofia de Medeiros recevaient le Prix de la chanson internationale et ont réitéré ce que beaucoup de membres ont exprimé tout au long de la soirée, leur grande reconnaissance envers la SOCAN et son personnel.


Lors de la remise du Prix Hommage à Diane Juster, les présentateurs Luc Plamondon et Lise Aubut ont beaucoup fait rire l’auditoire. Lise Aubut, très en verve, a déclaré en faisant allusion à deux célèbres chansons de la lauréate : « Diane, tu n’es pas qu’une chanson, et ce matin tu ne t’es pas levée pour rien! » et Luc Plamondon a rappelé les circonstances de la fondation de la SPACQ.


Les compositeurs de musique de cinéma et télévision suivants ont aussi reçu des trophées : Leon Aronson, Paul-Étienne Côté, James Gelfand, Philippe Leduc, Anthony Rozankovic, Daniel Scott et Kevin Tighe. Anthony Rozankovic a paru impressionné d’avoir rencontré ce soir-là une de ses idoles, Plume Latraverse : « Je crois que “Les Pauvres” est peut-être la plus belle chanson québécoise, j’ai pleuré en l’écoutant. » Il a aussi rendu hommage au lauréat de la catégorie nouvelle musique classique, Gilles Tremblay, un de ses professeurs, ainsi qu’à Pagliaro, une source d’inspiration. Un des favoris des amateurs de jazz du monde entier, François Bourassa, a pour sa part reçu le prix Hagood Hardy


I-Notchz et Ricky J Oss se voyaient décerner le prix Chanson anglophone et Evenko, représenté par sa vice-présidente Louise Laliberté, celui de Partenaire en musique 2011.
« Sans vous, les auteurs-compositeurs, Evenko ne pourrait connaître de succès, a-t-elle rappelé. » Le groupe de l’heure, Arcade Fire, était malheureusement absent et n’a pu recevoir en personne son Prix International. Stéphane Venne, un remarquable auteur qui a fait chanter les plus grandes voix du Québec recevait le Prix Excellence.


La soirée fut très enlevante, notamment grâce aux prestations de Galaxie, dont le chanteur Olivier Langevin a remporté le Prix ÉCHO de la chanson 2011, d’une Marjo dans une forme éblouissante ainsi que de Brigitte Boisjoli et Nicole Martin, qui ont rendu un hommage très apprécié à Stéphane Venne.