Encore plus de transparence au chapitre des droits de reproduction en Amérique du Nord grâce à la SOCAN

5 février 2018

Lorsque la SOCAN a complété l’acquisition de l’entreprise new-yorkaise Audiam en juillet 2016, elle a ajouté le droit de reproduction numérique pour toute l’Amérique du Nord à son portefeuille existant de droit d’exécution canadien, l’offre de service d’Audiam s’étendant bien au-delà de l’administration de la musique protégée par un droit d’auteur utilisée dans les vidéos disponibles sur YouTube. Depuis, Audiam a constamment augmenté ses activités en plus de bâtir et d’acquérir des outils technologiques de pointe, principalement pour les éditeurs de musique, dans le but de devenir la plus importante agence de droit de reproduction numérique au monde.

Grâce à Layla, les éditeurs de musique et les auteurs-compositeurs autoédités clients d’Audiam ont désormais accès à un système qui leur permet d’effectuer un suivi de qui enregistre leurs œuvres, où elles sont écoutées, combien de fois elles ont été diffusées en continu (« streaming »), combien chaque diffusion en continu génère, quels enregistrements n’ont pas été payés, et plus encore.

Layla est un outil en ligne facile à utiliser et à personnaliser destiné aux clients d’Audiam qui leur offre un aperçu de toutes leurs œuvres générant des redevances de droits de reproduction ainsi que la possibilité d’obtenir des informations détaillées sur les revenus d’une composition en particulier sur un service de « streaming » donné, en plus du taux de redevance exact que chacun de ces services paie.

Le système permet également aux utilisateurs de voir les vidéos YouTube monétisés et le taux de redevance de droits de reproduction exact, en plus de permettre de visionner et entendre une liste exhaustive de tous les enregistrements d’une œuvre musicale, incluant celles dont l’existence leur était jusque-là inconnue.

« L’outil Layla d’Audiam ne donne pas simplement accès à une quantité massive de données d’une manière qui est facile à comprendre, mais il analyse ces données et s’assure qu’elles sont exactes », a déclaré le chef de la direction d’Audiam, Jeff Price. « Fini les suppositions : les éditeurs et compositeurs peuvent dire bonjour à une administration simplifiée, à l’identification et au recouvrement de redevances mécaniques impayées et à un paiement rapide et efficace de chaque fraction de cent gagnée. »

La SOCAN administre les redevances de droit d’exécution public au nom des créateurs et les éditeurs de musique pour le Canada. Une « exécution » de musique désigne tout passage à la radio, prestation sur scène, diffusion en continu en ligne et utilisation dans des productions audiovisuelles. Le droit de « reproduction » ou « mécanique » désigne l’utilisation de compositions musicales protégées par un droit d’auteur sous forme de téléchargements numériques permanents, de « streams » interactifs, ainsi que sur des supports comme les CD, vinyles et rubans.

Les éditeurs et ayants droit qui souhaitent collaborer avec Audiam au sujet de leurs droits de reproduction numérique aux États-Unis et au Canada sont invités à écrire à l’adresse publishers@audiam.com.

Vous pourrez visionner une vidéo de démonstration de Layla ici.