Décès de l’auteur mythique Réjean Ducharme

22 Août 2017

 

C’est avec une grande tristesse et une reconnaissance infinie pour son apport à la chanson québécoise que la SOCAN a appris le décès du mythique auteur, scénariste et sculpteur québécois Réjean Ducharme. Tel que l’a annoncé par voie de communiqué par sa maison d’édition Gallimard, Réjean Ducharme s’est éteint hier, 21 août 2017, à 76 ans, à Montréal.

Né en 1941 à Saint-Félix-de Valois, Réjean Ducharme a d’abord marqué le Québec par ses romans (L’Avalée des avalées [1966], Le Nez qui voque [1967], L’Hiver de force [1973] et Les Enfantômes [1976], entre autres) ; ses pièces de théâtre (Ines Pérée et Inat Tendu [1968], Ha… [1978]), et ses deux scénarios de films réalisés par le regretté Francis Mankiewicz Les Bons Débarras [1979] et Les Beaux Souvenirs [1981]).

Mais celui qui a passé sa vie à fuir les projecteurs et la vie publique aura également contribué de façon significative au répertoire de deux des plus grandes icônes de la chanson québécoise : Robert Charlebois, pour qui il a écrit ou coécrit plus de 30 chansons (dont « Mon Pays », « Le Violent seul (S’chut tanné) », « J't'haïs », « J'veux d'l'amour », « Révolte », « Limoilou », « Je l’savais »), et la regrettée Pauline Julien.

Preuve de son influence encore bien présente dans la plus jeune génération, l’œuvre de Réjean Ducharme s’était même récemment invitée dans le succès de Patrice Michaud « Kamikaze » par le biais d’une phrase « L’amour ce n’est pas quelque chose… c’est quelque part » ) empruntée, mot pour mot, au roman Le Nez qui Voque. Dans le magazine P&M de la SOCAN, Patrice Michaud avait affirmé : « Ce n’est pas la première fois que je fais un clin d’œil à un auteur, mais là, c’est le cœur de la toune alors on avait besoin de l’approbation de l’éditeur, Gallimard. (…) Et ils ont dit oui ! Ça compte beaucoup pour moi, car Ducharme a été une immense influence. »

Réjean Ducharme a été récompensé à maintes reprises : prix du Gouverneur général, en 1973, 1982 et 1994, prix Athanase David, en 1994, Grand Prix national des lettres de France (1999), et Officier de l'ordre national du Québec (2000).

La SOCAN et ses membres auteurs, compositeurs et éditeurs de musique offre ses plus sincères sympathies à la famille et aux proches de Réjean Ducharme.

labels: