GAMIQ 2017 : et les gagnants sont…

La formation Alaclair Ensemble a récolté cinq Luciens lors de la 12e édition du GAMIQ, au Café Campus, le 26 novembre dernier. (Photo : Jay Kearney)
28 Novembre 2017

La 12e édition du Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec (GAMIQ) a eu lieu le 26 novembre dernier au Café Campus, à Montréal. En tout 30 Luciens (statuettes baptisées en l’honneur de Lucien Francoeur leader du légendaire groupe Aut’Chose) ont été décernés. Et c’est la formation rap Alaclair Ensemble qui en a raflé le plus avec cinq prix, soit ceux d’Artiste de l’année, de Chanson de l’année et du Vidéoclip de l’année pour « Ça que c’tait », Album hip-hop de l’année (pour « Les frères cueilleurs ») et celui de Spectacle de l’année, remporté conjointement avec leurs compères de la tournée « L’Osstidtour », Brown et Koriass.

Lydia Képinski et Chocolat sont repartis chacun avec 2 prix, ceux de la Révélation de l’année et du EP Pop de l’année pour Képinski et ceux l’Album rock de l’année et de la Pochette de l’année pour Chocolat. Le prix-hommage a quant à lui été décerné au Café Campus pour souligner son 50e anniversaire et son soutien continu à l’émergence musicale.

La soirée animée par Sèxe Illégal et mise en musique par l’électro de Debbie Tebbs a aussi donné lieu, comme à son habitude à plusieurs performances soulignant la diversité et la richesse de la scène musicale indépendante québécoise, dont celles d’Ada Lea, avec une chorale de 20 chanteurs, Bad Nylon, Barry Paquin Roberge, Briga, Charôgne, Crabe, Fuudge, Gab Paquet, Héliodrome, La Fièvre, Lakes of Canada a capella et Orloge Simard qui se sont produits entre les remises de prix visant à célébrer la vitalité de la scène émergente du Québec.

Voici la liste complète des lauréats de la 12e édition du GAMIQ :

Artiste de l'année : Alaclair Ensemble
Prix du public : Québec Redneck Bluegrass Project
Révélation de l’année : Lydia Képinski
Chanson de l’année : « Ça que c’tait » Alaclair Ensemble
Vidéoclip de l’année : « Ça que c’tait » Alaclair Ensemble
Album Pop de l’année : « Noir Éden » – Peter Peter
EP Pop de l’année : « EP » – Lydia Képinski
Album Folk de l’année : « Twin Solitude » – Leif Vollebekk
EP Folk de l’année : « Drawing Room » – Helena Deland
Album Rock de l’année : « Rencontrer Looloo » – Chocolat
EP Rock de l’année : « After the glow » – Jesse  MacCormack
Album Indie Rock de l’année – « Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s'arrêter » – Antoine Corriveau         
EP Indie Rock de l’année : « Key West » – Adam Strangler
Album Hip Hop de l’année : « Les frères cueilleurs » – Alaclair Ensemble
EP Hip Hop de l’année : « Air Max » – Dead Obies
Album Electro de l’année : « Hold/Still » – Suuns
EP Electro de l’année : « Seven songs for Nelly » – Dear Criminals    
Album ou EP Post-rock/Post-Punk de l’année : « Sciences nouvelles » – Duchess Says       
Album ou EP Folk-Bluegrass de l’année : « Backflips » – Canailles
Album ou EP Expérimental de l’année : « Bleu Jane » –  Julien Sagot
Album ou EP Punk de l’année : « Fuck Toute » – Fuck Toute
Album ou EP World de l’année : « Pain & Bliss » –  The Brooks
Album ou EP Métal de l’année : « Obey The Brave » – Mad Season
Album ou EP Jazz de l’année : « Dream » – Parc X Trio
Spectacle de l'année : « L'osstidtour »
Pochette de l'année : « Rencontrer Looloo » (Chocolat) – par Jonathan Robert
Média numérique de l’année : CHOQ                     
Salle de spectacle de l’année : Le Cercle               
Radio de l’année : CKRL                  
Hommage : Café Campus