L’auteure-compositrice professionnelle Simon Wilcox parle de sa carrière, de création et d’elle-même

Simon Wilcox (gauche) a discuté avec Michael McCarty (droite) durant une Classe de Maître sur la création musicale présentée dans le cadre de la toute première édition du Music Week au YouTube Space de Toronto, le 29 novembre 2017. (Photo : Barry Roden)
4 Décembre 2017

Le 29 novembre dernier, au YouTube Space de Toronto, la SOCAN présentait une Classe de Maître sur la création musicale avec la prolifique auteure-compositrice professionnelle Simon Wilcox durant laquelle elle répondait aux questions du public et à celles de l’animateur de l’événement, Michael McCarty, chef des services aux membres et du développement des affaires de la SOCAN et, incidemment, sont ancien éditeur lorsque celui-ci travaillait chez EMI Music Publishing Canada.

Simon Wilcox — qui a coécrit des « hits » pour des grands noms de la pop tels Nick Jonas, Demi Lovato, DNCE, Britney Spears, Carly Rae Jepsen, Scott Helman et Fifth Harmony, pour ne nommer que ceux-là — était très ouverte et accessible alors qu’elle discutait de son processus de création, de son parcours professionnel et même de sa personne.

Elle a notamment expliqué que, parfois, la route vers le succès est de travailler avec de jeunes artistes que l’on aime plutôt qu’avec des artistes établis autour desquels la concurrence est féroce. Elle a abordé le fait que pour elle, l’accent est d’abord sur le texte et la mélodie et comment elle tente constamment d’améliorer la chanson afin qu’elle soit « la meilleure chanson possible ». « Je tente d’être toujours à l’écoute », a-t-elle dit, afin de trouver des combinaisons de mots, des cadences vocales et les choix subconscients que nous faisons dans la vie quotidienne. La création musicale est un amalgame d’inspiration et de talent, croit-elle, et il importe de toujours améliorer son talent afin d’être prêt lorsque l’inspiration est au rendez-vous. « Tout ce qui m’intéresse c’est le réel et le vrai », a-t-elle déclaré, ajoutant que lors des séances de création, « il faut être généreux de nos idées ».

« Chaue fois qu’il s’est passé quelque chose [pour ma carrière], c’était à cause d’une chanson », a-t-elle confié. « Ça n’a jamais été à cause de mon apparence ou du fait que je sois cool. » Wilcox a également avoué qu’après avoir quitté Toronto pour s’installer à Los Angeles, elle a « trouvé épuisant de devoir constamment prouver qu’elle avait sa place dans la salle d’écriture ». Par ailleurs, après avoir vécu une enfance difficile, Wilcox avouait qu’elle était « propulsée par la rage » et une attitude « je ne te laisserai pas gagner, tu ne m’auras pas », jusqu’au jour où elle a réalisé que cette colère ne lui servait plus.

« Ma définition du succès professionnel », a-t-elle conclu, « c’est quand des gens dont j’admire les créations musicales veulent collaborer avec moi. » Selon cette définition, il est difficile d’avoir plus de succès qu’elle !