Sondage : la majorité des jeunes Canadiens souhaitent vivre dans des villes musicales

9 Janvier 2018


Toronto À l’heure où bon nombre de petites en moyennes salles de spectacle éprouvent des difficultés en raison d’un manque de financement et de revenus, un nouveau sondage de la SOCAN[i] démontre que sept Canadiens urbains sur dix de moins de 35 ans croient qu’il est important d’habiter un quartier où il y a une scène artistique vibrante, incluant des spectacles de musique.

La SOCAN croit que les villes doivent jouer un rôle crucial dans le maintien des scènes artistiques et musicales locales et, dans la foulée des constatations qui découlent de ce sondage, a identifié plusieurs mesures que les villes peuvent mettre en place pour favoriser la musique dans les communautés d’un bout à l’autre du pays.

Offrir aux artistes des options de logement réalistes, réunir les intervenants culturels afin de favoriser un dialogue au sujet des arts, et réexaminer les structures des frais de développement afin de tenir compte des salles de spectacle sont autant de suggestions mises de l’avant.

La SOCAN souligne de plus que souvent, au Canada, les développeurs immobiliers sont tenus de contribuer aux infrastructures et services de leur communauté lorsqu’ils y construisent, contribuant ainsi des fonds qui vont aux libraires, à la création de parcs ou à des projets de transports en commun, à titre d’exemple. La SOCAN croit que les salles de spectacles dédiées à la musique devraient pouvoir bénéficier de ce type de financement, et les Canadiens sont du même avis : 91 % des Canadiens vivant en milieu urbain et souhaitant vivre dans un quartier où la scène artistique est vibrante sont d’accord avec le fait qu’une partie des frais de développement devraient aller au soutien de la musique en direct.

« Les résultats de ce sondage démontrent ce que la SOCAN savait depuis fort longtemps : les Canadiens sont des passionnés de musique et désirent avoir accès à de la musique en direct près de chez eux », a commenté le chef de la direction de la SOCAN, Eric Baptiste. « De nombreuses villes savent que la musique en direct soutient l’économie locale en attirant des touristes et des jeunes qui s’y installent et contribuent à leur tour à l’économie locale. Nous espérons que ces constatations encourageront les municipalités et les citoyens à unir leurs forces et à favoriser la culture musicale canadienne si unique en continuant de bâtir des quartiers vibrants. »

La SOCAN encourage également les citoyens à soutenir leurs artistes locaux en fréquentant des salles qui sont dument licenciées afin que les créateurs et éditeurs de musique soient rémunérés équitablement pour leur travail de création tout en soutenant les entreprises et l’économie locale.

« L’idée de sauver la musique et les arts d’un bout à l’autre du Canada peut sembler titanesque, mais elle peut être accomplie grâce à des gestes simples comme le fait d’aller voir des spectacles de musique dans des salles dument licenciées », a poursuivi M. Baptiste. « C’est un petit geste, mais il signifie que les créateurs et éditeurs de musique canadiens sont payés équitablement, ce qui leur permet de subvenir à leurs besoins et de créer encore plus de musique pour notre bonheur à tous. »

À propos de la SOCAN
La SOCAN est le trait d’union entre plus de 4 millions de créateurs musicaux partout dans le monde et plus d’un quart de million d’entreprises et d’individus au Canada. Son effectif de membres compte près de 150 000 auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, tandis que plus de 130 000 entreprises de partout au Canada détiennent une licence Autorisé à vous divertir. Grâce à son utilisation concertée de la technologie et à son engagement d’être le leader mondial de la transformation des droits musicaux — notamment à travers ses filiales en propriété exclusive Audiam et MediaNet —, la SOCAN se dédie à la défense d’une vérité fondamentale : la musique a une valeur et les créateurs et éditeurs de cette musique méritent d’être rémunérés équitablement pour leur travail.

Pour plus d’informations au sujet des constatations de la SOCAN ou pour une entrevue, veuillez communiquer avec Environics Communications (pour la SOCAN) : Valerie Burnatowski, 416-969-2717, vburnatowski@environicspr.com
SOCAN: Éric Parazelli, (514) 844-8377, eric.parazelli@socan.com




[i] Un sondage auprès de 1080 Canadiens vivant dans les centres urbains a été mené en ligne du 1er au 11 août 2017 à l’aide de l’outil de panel en ligne de Léger, LégerWeb.   Un échantillon probabiliste de même taille aurait une marge d’erreur de +/ — 3,0 %, 19 fois sur 20.